M A R Y - L O R E   L.


Retour

 
Samedi 21 Mars – Musée Belge de la Radiologie –  Mary-Lore L.



               Mary-Lore Lonneux a tout d’abord réalisé des études de Médecine Vétérinaire, mais sa passion pour l’art la poussa ensuite à se consacrer à la peinture durant cinq années d’études à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Néanmoins, elle pratiqua toujours régulièrement la médecine vétérinaire et dès lors, son intérêt pour la science et son expérience se mêlèrent à sa pratique artistique. L’année passée, elle choisit d’ailleurs d’achever son cursus à l’Académie par une recherche sur les interactions entre Art et Science, entre Art et Médecine.
    

               Si l'histoire de l'art et celle de la médecine sont liées depuis des millénaires, aujourd'hui encore leurs interactions sont considérables. Bien que davantage cloisonnée dans son rationalisme, la médecine est devenue si puissante et incontourenable, qu'elle donne naissance à un imaginaire exceptionnel. Celui-ci peut inspirer la création artistique, s'y mêler directement ou indirectement, et s'y enrichir...
               C’est ainsi que Mary-Lore L. a voulu manipuler et insérer des images médicales dans sont travail pictural qui se concentre actuellement sur le corps humain. Elle a utilisé des images de microscopie électronique, mais surtout des radiographies argentiques. Celles-ci lui sont d’ailleurs familières dans sa pratique vétérinaire. Même si les radios se détachent aujourd’hui de leur support si particulier de polystyrène, puisqu’elles sont remplacées presque partout par des tirages numériques, elles conservent néanmoins, et sans doute pour toute une génération encore, une symbolique particulière Elles resteront encore longtemps ces grandes plaques de plastique sombre, soigneusement cachées dans de grandes enveloppes brunes, qui s’en extraient avec un murmure vibratoire pour révéler les détails cachés de notre anatomie. Ainsi donc la matérialité même des radiographies a attiré l’artiste et cette dernière a inséré par collage de véritables clichés argentiques médicaux dans ses toiles. Elle unit comme cela dans ses œuvres la pratique picturale, manuelle et ancestrale de la peinture à l’huile à une production technologique, une pratique liée depuis toujours à l’esthétique à une production scientifique, et oppose la surface corporelle à la révélation des profondeurs. A travers tous ces rapports, elle interpelle et interroge le spectateur au sujet du corps, de la science et de la vie.
               Sur ses toiles, les radiographies conservent parfois leurs limites rectilignes originelles ou se fragmentent violemment. Elles brouillent alors leur anatomie, peuvent en recomposer une autre, inédite, ou encore se découper en une véritable dentelle organique. Objets médicaux, elles ont une histoire qui leur est propre, elles sont des « traces » de corps, de vies… et elles sont surtout polysémiques : au-delà de leur mystérieux langage médical, elles parlent de symbolique et d’imaginaire, dévoilent dans la transparence du corps un désir de transcendance, mais aussi les profondeurs de l’érotisme et la fascination de la mort.


               Le 21 mars 2015, au Musée Belge de la Radiologie, Mary-Lore L. viendra vous présenter ses travaux mêlant art et radiologie, vous éclairer quelque peu sur le sens poétique de ses démarches et la symbolique qui s'y déploie autour de la radiologie. "Espionnage de l'invisible", les radiographies ouvrent une porte sur les tréfonds de notre corps, mais aussi sur l'imaginaire...